si j'étais... un métier

Publié le par elle-rium

En ce mois d'août qui se termine tout doucement, le "si j'étais",  (cliquer sur le l'image pour aller chez khanel) :

 

est : si j'étais un métier.

 

Des métiers, j'en ai fait plusieurs. J'ai été manipulatrice en radiothérapie à peine un mois après le bac et sans même avoir postulé, j'ai été recrutée sur une liste de nouvelles bachelières. A l'époque les CDI arrivaient presque tout seul, on était formés sur le tas, le diplôme n'existait pas ! J'avais une formation de secrétaire médicale, métier que j'ai exercé également.

 

J'aurais voulu faire les Beaux-arts mais je n'en ai pas eu le droit : à 14 ans il fallait aller loin, en distance... Pas grave, j'ai appris seule à peindre, et dessiner, j'ai toujours su.

 

Après avoir élevé mes enfants 10 ans, j'ai passé le concours de l'Ecole Normale, repris mes études, et je suis devenue institutrice, puis institutrice spécialisée après une autre année d'études.

 

En réfléchissant bien, quel autre métier aurais-je pu exercer aussi et avec plaisir ?

 

apicultrice !

 

Les abeilles ne me font pas peur, je suis peu sensible à leurs piqûres, c'est très rare que je me fasse piquer d'ailleurs, j'aime les observer, j'aime bien le miel, et avec avec des si, j'aurais des ruches, je ferais mon miel moi-même, j'étudierais leur mode de vie qui me fascine comme celui des fourmis, je lutterais encore plus contre leur disparition mais pour ça pas besoin d'être dans le métier

Même chez moi je déplore d'en voir de moins en moins ainsi que des bourdons

Mon jardin est trop petit de toute façon pour y mettre des ruches, et puis je sais que c'est un métier qui prend beaucoup de temps

 

Pour illustrer voici 3 petites abeilles dont une de mes petites-filles il y a quelques années + la seule que j'ai trouvée ce matin dans le jardin en compagnie d'un petit papillon

 

 

 

 

 

 

si j'étais... un métier
si j'étais... un métier

mais aussi un de mes dessins animés préféré quand j'étais petite, incroyable que j'en aie retrouvé un en video !

Le miel que je consomme en général est celui d'un apiculteur de la région, du vrai pas du trafiqué comme on en trouve en supermarché.

 

Monsieur Pascal Denis installe ses ruches en ville, sur le toit de la mairie d'Arras, à la citadelle d'Arras, au Louvre-Lens, un peu partout dans la région dans des endroits inattendus... : en ville le taux de mortalité est nettement moins important qu'à la campagne où les pesticides font des dégâts.

si j'étais... un métier

Je ne parlerai pas des multiples vertus thérapeutiques du miel !

 

Et vous, aimez-vous le miel ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

khanel3 29/08/2016 18:33

non je n'avais pas vu cet article ! merci pour le défi ! un joli choix ! chez moi en cliquant sur derniers articles tu peux faire défiler les articles et en bas de la page du peux choisir les pages suivantes ! bonne soirée

Fabymary POPPINS 25/08/2016 21:02

BRAVOOOOOOOOOOOOOO, pour ton parcours, il a fallu du courage, et du travail. Le miel, mon mari a pris des cours d'apiculture et on a eu des ruches en Picardie et on va en réinstaller ici dans l'hérault aussi dès le printemps, c'est passionnant, comme tu dis et pas mal de travail à cause des pesticides.... mais quel bonheur de les voir travailler. On peut se former avec des cours en rucher école, y en a partout et ensuite installer des ruches c'est pas toujours en effet possible dans son jardin mais on a toujours des gens qui en veulent chez eux en échange de pots de miel, alors si le coeur t'en dit lance toi, et si besoin d'info on peut t'en donner, hésite pas, bises

ZAZA 25/08/2016 18:34

Coucou Murielle,
Un beau métier que celui d'apicultrice. Un thème bien illustré. Bises et bonne soirée.

Bernieshoot 25/08/2016 15:41

les vailles sont de plus en plus en danger c'est bien d'en parler